Résidence pleine : les enfants sont dans le tunnel d’avril

cal-alt_fev-avr-2016Notre billet du 3 février 2016 avait montré comment les enfants en résidence pleine chez un de leur parent, souvent la mère, souffraient de la succession des semaines paires et impaires qui se croisent avec les vacances scolaires pour créer de longs tunnels de trois semaines sans rencontrer l’autre parent, souvent le père.

En clair, avec ce système, la mère est surchargée de responsabilités et le père est coupé des relations simples, quotidiennes et régulières avec ses enfants. Continuer la lecture de « Résidence pleine : les enfants sont dans le tunnel d’avril »

Après la séparation, les enfants restent à la maison ou pas ?

Dans un précédent post, nous avons parlé de la chambre des enfants chez chacun de leurs parents après la séparation. Cette chambre est active ou en veille, selon les semaines ou selon les week-ends, mais elle est toujours vivante, jamais utilisée comme débarras, rarement fermée. Et si au lieu de faire se déplacer les enfants d’une maison à l’autre, c’était les parents qui changeaient de résidence ? Cette idée qui peut paraitre saugrenue est reprise par la commission des parlementaires du conseil européen, en commentaire du rapport sur l’égalité et la coresponsabilité parentale dont nous avons déjà parlé. Et si c’était une bonne idée ? Continuer la lecture de « Après la séparation, les enfants restent à la maison ou pas ? »

Résidence pleine : des enfants dans le tunnel de février

En France, la plupart des enfants vivent principalement avec leur mère après la séparation de leurs parents

Pour beaucoup, cet arrangement ne leur permet de vivre avec leur père qu’un week-end sur deux, en général celui des semaines paires. Le total de jours durant lesquels ces enfants et adolescents peuvent bénéficier des interactions avec leur père, en complément de celles avec leur mère, est donc très en dessous du minimum reconnu par les recherches pour garantir leur bienêtre physique, psychique et relationnel (voir notre post).

Cette réduction des interactions est encore pire quand le jeu des alternances entre semaines paires et impaires vient se croiser avec celui des semaines de vacances.

Cette année, pour la zone A, par exemple, le week-end de la première semaine de février est impair, donc les enfants sont avec leur mère. Le deuxième week-end est pair mais il est dans la première semaine de vacances, celle qui est à la mère les années paires… Continuer la lecture de « Résidence pleine : des enfants dans le tunnel de février »

Un nouveau site, de nouvelles avancées

Avec le début d’une nouvelle année, nous lançons ce nouveau site dédié à la résidence alternée. Ce site va diffuser les informations nationales et internationales autour de la résidence alternée avec l’idée de privilégier le bien-être des enfants et l’égalité entre les femmes et les hommes.

L’année 2015 a été l’occasion de nouvelles avancées dans ce sens. Lire la suite