Le CIRA reconnu ONG internationale par le Conseil de l’Europe

L’année 2020 s’annonce stimulante et prometteuse pour les droits de l’enfant en cas de rupture parentale. Nous avons appris, juste avant la pause de fin d’année, que le ICSP/CIRA était reconnu comme ONG Internationale avec statut participatif par le Conseil de l’Europe.

Ce statut va nous permettre de coopérer au plus près avec les institutions internationales de manière à attirer l’attention des autorités des pays européens sur le droit de l’enfant à maintenir des relations avec ses parents, même en cas de séparation, et sur son droit à être entendu sur les affaires le concernant.

Cette reconnaissance est importante. Elle atteste le sérieux du travail effectué par ICSP/CIRA au niveau scientifique et politique. Elle ouvre des portes vers de nouvelles coopérations.

Voici les raisons qui ont prévalu à cette reconnaissance.

Le Conseil de l’Europe publie les six raisons qui ont conduit à la reconnaissance du CIRA/ICSP

1- Le Conseil International sur la Résidence Alternée (en anglais International Council on Shared Parenting) a déjà établi des relations de travail avec le Conseil de l’Europe.

2- La 4e Conférence Internationale sur la Résidence Alternée a été organisée sous les auspices du Secrétaire Général en 2018 et ouverte par la Secrétaire Générale adjointe. L’implication de ces instances dirigeantes montre l’intérêt internationale pour la question des droits de l’enfant en situation de rupture parentale.

3- Le CIRA/ICSP souligne l’importance de défendre les droits de l’enfant, comme le prévoit la stratégie du Conseil de l’Europe pour les droits de l’enfant. Cette importance était au centre des conclusions de la conférence de Strasbourg.

4- Le CIRA/ICSP a coopéré avec l’Assemblée parlementaire pour diffuser la Résolution 2079 (2015), « Égalité et coresponsabilité parentale : le rôle des pères ». Avec la députée du Luxembourg, Françoise Hetto-Gaasch, nous avions organisé une rencontre à propos de la résolution du 2 octobre 2015 qui prône un équilibre femme-homme dans l’éducation des enfants.

5- Le CIRA/ICSP a également établi des contacts avec le secrétariat du GREVIO pour sa conférence de Vancouver 2020, qui a pour thème « Les intersections entre violence familiale et résidence alternée ».

6- Le CIRA/ICSP peut mettre l’expertise de ses membres au service du Conseil de l’Europe et relayer les décisions et orientations du Conseil de l’Europe au moyen de sites web en accès libre et de revues scientifiques.

Le CIRA/ICSP rejoint ainsi les 42 ONG internationales qui coopèrent avec le Conseil de l’Europe pour la promotion des droits de l’enfant.

L’année 2020 marquera donc une nouvelle étape dans la promotion du partage des responsabilités parentales après séparation, au bénéfice des droits de l’enfant et de son intérêt supérieur.

Pour demander à rejoindre le CIRA/ICSP, renvoyer ce formulaire.