Les conclusions de la conférence ICSP Boston 2017 publiées dans une revue scientifique internationale

La revue Journal of Divorce & Remarriage  publie un numéro spécial consacré aux récentes recherches sur la résidence alternée. Ce journal regroupe les articles des 12 experts qui sont intervenus lors de la 3ème Conférence Internationale sur la Résidence Alternée, à Boston en mai 2017.

Le CIRA/ICSP organisait cette conférence en partenariat avec L’Organisation Parentale Nationale des USA (NPO). Cette publication est une reconnaissance de la valeur scientifique de nos travaux. Cette publication représente aussi une belle avancée pour améliorer les conditions de vie des enfants dont les parents se sont séparés.

La question explorée par ce numéro spécial est : est-ce que les enfants ont avantage à vivre surtout avec un seul parent ou plutôt en résidence alternée, sans que l’un des parents soit non-résident ?

Linda Nielsen, Professeure de psychologie au département Education d’une université américaine, propose une intéressante préface, en libre accès. Elle fait d’abord le point sur la définition de la résidence alternée. Puis elle remet les adultes, parents ou professionnels, devant leurs responsabilités vis-à-vis des enfants. Continuer la lecture de « Les conclusions de la conférence ICSP Boston 2017 publiées dans une revue scientifique internationale »

Pour supprimer les tunnels de 3 semaines, éviter un week-end sur deux strict

Nous avons reçu plusieurs réactions à notre dernier billet à propos des tunnels de 3 semaines dans lesquels sont régulièrement plongés les enfants, sans voir leur parent non-résident, souvent le père. Les solutions pour les supprimer semblent très difficiles à trouver.

Rappelons que l’arrangement dit « classique » qui fait que l’enfant rencontre le parent non-résident un week-end sur deux est, dans la réalité de la vie de l’enfant, une alternance 12 jours – 2 jours. Selon la manière dont est rédigé l’accord entre les parents et la décision du juge, cette alternance, en se combinant avec les vacances scolaires, peut créer des périodes de 3 semaines sans aucune rencontre avec le parent qui a le droit de visite et d’hébergement.

Que faire dans ce cas pour les éviter ? Les solutions qui apparaissent, en lisant les retours qui nous ont été faits, ne sont jamais totalement satisfaisantes. Continuer la lecture de « Pour supprimer les tunnels de 3 semaines, éviter un week-end sur deux strict »

Rôle du père dans la sécurité affective des enfants

La semaine dernière nous avons présenté les travaux de l’équipe de recherche de William Fabricius concernant la sécurité affective des enfants et adolescents. Ce billet détaille la suite de l’enquête et ses résultats.

Les résultats montrent que la qualité de la relation des deux parents entre eux et celle de la relation de l’enfant au père jouent un rôle important. Ces résultats bousculent les études précédentes qui se sont centrées sur le conflit parental ou les relations de l’enfant à la mère. Continuer la lecture de « Rôle du père dans la sécurité affective des enfants »

Qu’est-ce qui compte pour la sécurité affective des adolescents ?

Nous continuons à nous intéresser au rôle de chacun des parents dans le bienêtre et le développement des enfants et adolescents. L’équipe de recherche de William Fabricius a conduit une étude auprès de 392 familles sur cette question.

Une première génération de recherches s’était intéressé au conflit parental comme seule explication du bienêtre des enfants.

Les recherches suivantes ont montré que les effets du conflit sont médiés, modifiés, par d’autres facteurs, comme l’attitude du père, par exemple.

De plus, de nombreuses études montrent que la notion même de conflit est mal définie, car les recherches anciennes confondent désaccord, dispute et violence.

La recherche de Fabricius et son équipe prend en compte les défauts des études précédentes et va au-delà. Continuer la lecture de « Qu’est-ce qui compte pour la sécurité affective des adolescents ? »

Proposition de loi sur la résidence alternée aux Etats-Unis

Aux États-Unis, le Maryland est en train d’étudier une proposition de loi qui fixerait la résidence alternée comme première option discutée par les juges avec les parents. Le débat semble aussi animé qu’en France, avec des arguments proches.

En Arizona, la loi fixe la résidence alternée comme première option depuis 2013.

Le chercheur William Fabricius a été chargé d’évaluer les effets de cette loi. Il propose ses premières conclusions dans un article grand public, la publication dans une revue scientifique étant en cours.

Voici comment il encourage le gouvernement du Maryland à rejoindre celui d’Arizona. Continuer la lecture de « Proposition de loi sur la résidence alternée aux Etats-Unis »

Des plans de coparentalité dans l’intérêt de l’enfant

La préparation de la conférence internationale ICSP de Strasbourg nous occupe très largement. Les contacts avec les possibles conférenciers et conférencières sont intéressants et prennent une belle part de notre temps.

Cette semaine, nous vous invitons à vous documenter à propos des plans parentaux. Voici juste quelques idées pour vous lancer. Il y a de fortes chances pour que nous en reparlions à Strasbourg ! Continuer la lecture de « Des plans de coparentalité dans l’intérêt de l’enfant »

2018 : améliorer le droit de l’enfant à garder des liens avec ses deux parents

En ce début d’année, nous souhaitons une excellente année à tous les lecteurs et lectrices de notre blog. Vous êtes toujours plus nombreux et nombreuses à nous lire et à nous faire lire en transférant nos billets sur les réseaux sociaux. Continuons en 2018 !

L’année 2017 a été bien chargée, pour le blog comme pour l’actualité de la résidence alternée.

Faisons un petit florilège de 2017 et une incursion en 2018 !

Continuer la lecture de « 2018 : améliorer le droit de l’enfant à garder des liens avec ses deux parents »

Les droits de l’enfant au centre des questions de résidence

Lors de son intervention au CESE à propos des conséquences sur les enfants de la séparation des parents, la Défenseure des enfants, madame Geneviève Avenard, a mentionné plusieurs études et rapports produits par cette institution depuis 2008.

DdE_2008.JPGNous avons repris le rapport de 2008 portant sur l’enfant au cœur des séparations parentales conflictuelles. Certains passages sont dépassés, notamment du fait de l’avancée des recherches sur la résidence alternée, mais d’autres restent très actuels, notamment en ce qui concerne la coparentalité et les relations de l’enfant à ses deux parents. Continuer la lecture de « Les droits de l’enfant au centre des questions de résidence »

Résidence de l’enfant après séparation : combien de transitions ?

Le vote de la PPL 307 à l’Assemblée Nationale jeudi dernier a donné lieu à des échanges passionnés et clivants, au parlement et dans les médias.

Il a beaucoup été question des transitions.  Selon certains, ces transitions rendraient impossible la résidence alternée du fait des conflits entre les parents ou des violences conjugales. Selon d’autres, elles sont trop nombreuses en résidence alternée et ne peuvent convenir aux jeunes enfants.

Il a été oublié que, quelle que soit la modalité de résidence, il y a des alternances entre deux domiciles. Donc, des transitions. Ce n’est pas la résidence alternée qui génère des transitions supplémentaires mais la séparation des parents.

Nous proposons de reprendre la question dans le sens de ce que vivent les enfants dont les parents sont séparés. La résidence des enfants est toujours un chantier qui s’invente au fur et à mesure de son avancée.

Continuer la lecture de « Résidence de l’enfant après séparation : combien de transitions ? »

Cinq recommandations pour renforcer la proposition de loi 307

Nous poursuivons le point sur la proposition de loi 307 relative à la résidence des enfants dont les parents sont séparés.

Cette semaine nous formulons des recommandations pour renforcer cette proposition de loi.

Pour soutenir le débat autour de l’amélioration du projet de loi, nous publierons, prochainement, un point sur ce qui est connu sur le rôle du conflit des parents, sur les effets de l’âge des enfants et sur les récentes jurisprudences. Continuer la lecture de « Cinq recommandations pour renforcer la proposition de loi 307 »

Un projet de loi relatif à la résidence des enfants après divorce

Un groupe de député.es, avec Philippe Latombe comme premier signataire, vient de déposer une proposition de loi « relative au principe de garde alternée des enfants. »

L’exposé des motifs décrit bien la situation des enfants et des parents en cas de divorce ou de séparation. La volonté de moderniser les outils législatifs et les pratiques judiciaires correspond aux attentes de nombreux parents divorcés.

En revanche, la proposition de loi ne semble pas aussi claire que l’exposé des motifs.

Que dit cette proposition 307 ?

Pour rester dans notre format habituel, nous publierons notre analyse en deux billets.

Continuer la lecture de « Un projet de loi relatif à la résidence des enfants après divorce »

Nouveaux résultats de recherche : la résidence alternée préserve les très jeunes enfants des conséquences de la séparation parentale

Bien connue des lecteurs et lectrices de ce blog, l’équipe de notre collègue et amie la chercheuse suédoise Malin Bergström publie une nouvelle recherche à grande échelle qui porte sur 3 656 enfants de 3 à 5 ans. Elle montre que ces enfants sont moins perturbés par le divorce de leurs parents lorsqu’ils partagent la résidence avec leurs parents de manière égalitaire.

Cette recherche marque une étape importante dans l’étude des conséquences de la séparation des parents sur les enfants. En effet, elle concerne une large population puisque tous les parents et les enseignants des enfants des écoles maternelles d’une même région ont été interrogés. Elle croise les réponses des parents et des enseignants, ce qui n’avait jamais été fait à notre connaissance. Enfin, elle tient compte des caractéristiques économiques et culturelles des parents.

Un fait notable pour la France est que cette étude a été immédiatement répercutée par deux journaux ou sites internet, au-moins : Le journal des femmes et Magic maman.

Merci aux fidèles du blog de nous avoir passé l’information.

Que dit cette étude ? Continuer la lecture de « Nouveaux résultats de recherche : la résidence alternée préserve les très jeunes enfants des conséquences de la séparation parentale »

La Cour d’appel de Chambéry soutient la volonté d’un enfant de vivre en résidence alternée

La semaine dernière nous avons rapporté comment la Cour d’appel de Chambéry a fixé des critères objectifs pour favoriser la coparentalité et donc la résidence alternée. Cette semaine, nous poursuivons avec la même Cour d’appel qui prend une décision pour soutenir la volonté d’un enfant de vivre en résidence alternée.

Le cas est à première vue complexe et peu commun mais l’histoire ressemble, en réalité, à celle de nombreux pères et mères avec qui nous sommes en contact. Ce qui est intéressant c’est la manière dont la Cour prend en compte l’évolution de l’enfant et sa volonté exprimée à travers des dessins. Cette décision représente un pas dans le sens d’une prise en compte plus objective du meilleur intérêt de l’enfant.

Que dit la décision de la Cour d’appel ? Continuer la lecture de « La Cour d’appel de Chambéry soutient la volonté d’un enfant de vivre en résidence alternée »

Que retenir des entretiens conduits par le CESE ?

Depuis deux semaines nous nous intéressons à la saisine du CESE à propos des conséquences de la séparation des parents. C’est un sujet important car l’avis du CESE est censé éclairer les décisions du gouvernement. Il semble cependant qu’il faille relativiser l’importance de ce conseil qui, selon France Inter, ne serait ni très sollicité, ni très actif.

Sur les 8 points devant être traités par le CESE, nous retenons qu’aucun des spécialistes interrogés ne répond en profondeur, tout au moins dans les courtes vidéos proposées sur le site.

Mais quelles conclusions tirer de ce que disent ces spécialistes ? Continuer la lecture de « Que retenir des entretiens conduits par le CESE ? »

Le CESE étudie les conséquences de la séparation parentale

Le Conseil Économique Social et Environnemental (CESE) est en train d’étudier les conséquences des séparations parentales sur les enfants. L’avis du CESE sera voté, le mois prochain, le 24 octobre 2017.

Dans la mesure où le CESE a pour vocation de conseiller le gouvernement sur de nouvelles lois à adopter, cette étude est très importante pour toutes les personnes intéressées par la coparentalité et le bienêtre de l’enfant dont les parents sont séparés.

Les entretiens avec les spécialistes sont disponibles sur le site du CESE. Nous verrons la semaine prochaine ce que l’on peut en retenir. Cette semaine nous traitons des raisons de l’étude du CESE et notamment de la nouvelle procédure de divorce, sans intervention du JAF. Continuer la lecture de « Le CESE étudie les conséquences de la séparation parentale »