Réussir la résidence alternée du côté des parents

Des magazines féminins proposent des conseils aux mères qui s’installent dans la résidence alternée et ne voient donc leurs enfants qu’une semaine sur deux. Dans la perspective de ce blog qui soutient l’équilibre entre les femmes et les hommes, nous essayons de reprendre ces conseils pour les deux genres. Il reste que les pères qui ne vivent pas cette situation d’alternance avec leurs enfants sont trop nombreux. Continuer la lecture de « Réussir la résidence alternée du côté des parents »

L’enfant bénéficie d’un attachement à ses deux parents

mere-enfant-2La théorie de l’attachement prioritaire à la mère est très souvent évoquée pour justifier, qu’en cas de désaccord sur la résidence, ce soit la mère qui prenne en charge les enfants, tous les jours sauf deux week-ends par mois. Mais d’où vient cette théorie qui provoque de tels déséquilibres dans la coparentalité ? Continuer la lecture de « L’enfant bénéficie d’un attachement à ses deux parents »

Les bébés aussi ont besoin du lien avec leurs deux parents

Les parents, les professionnels des affaires familiales et les acteurs de la justice familiale se demandent souvent si les jeunes enfants doivent être la plupart du temps aux soins d’un parent ou si cette attention doit être partagée de manière plus égale entre les deux parents. En cas de séparation, la question se pose de savoir si les nourrissons doivent dormir toujours dans la même maison ou non.

Ce sont les questions auxquelles répondent Richard A. Warshak et 110 autres signataires d’un article de consensus publié en 2014. Ce groupe est constitué de chercheurs et de praticiens reconnus internationalement dans le champ du développement du jeune enfant, de la psychologie, de la sociologie ou du travail social. Leurs conclusions sont tirées de la revue des articles scientifiques. Elles s’appliquent à toutes les situations, même de conflit, à l’exception de celles où les enfants subissent des abus avérés d’un parent. Continuer la lecture de « Les bébés aussi ont besoin du lien avec leurs deux parents »

Après la séparation, les enfants restent à la maison ou pas ?

Dans un précédent post, nous avons parlé de la chambre des enfants chez chacun de leurs parents après la séparation. Cette chambre est active ou en veille, selon les semaines ou selon les week-ends, mais elle est toujours vivante, jamais utilisée comme débarras, rarement fermée. Et si au lieu de faire se déplacer les enfants d’une maison à l’autre, c’était les parents qui changeaient de résidence ? Cette idée qui peut paraitre saugrenue est reprise par la commission des parlementaires du conseil européen, en commentaire du rapport sur l’égalité et la coresponsabilité parentale dont nous avons déjà parlé. Et si c’était une bonne idée ? Continuer la lecture de « Après la séparation, les enfants restent à la maison ou pas ? »

Chambre des enfants : active ou en veille, toujours en vie

Que devient la chambre des enfants en résidence alternée ? Quand les parents vivent ensemble, les enfants sont amenés à partir un jour ou l’autre, donc ils ont leur chambre dans une sorte d’intermittence longue, les parents étant les permanents. Quand les parents vivent séparés, la fréquence de cette intermittence est élevée : une semaine sur deux, un week-end sur deux, la moitié des vacances. Que devient cet espace dans les périodes sans enfants ? Comment le parent permanent dans la maison se représente-t-il cet espace ? Continuer la lecture de « Chambre des enfants : active ou en veille, toujours en vie »

Résidence pleine : des enfants dans le tunnel de février

En France, la plupart des enfants vivent principalement avec leur mère après la séparation de leurs parents

Pour beaucoup, cet arrangement ne leur permet de vivre avec leur père qu’un week-end sur deux, en général celui des semaines paires. Le total de jours durant lesquels ces enfants et adolescents peuvent bénéficier des interactions avec leur père, en complément de celles avec leur mère, est donc très en dessous du minimum reconnu par les recherches pour garantir leur bienêtre physique, psychique et relationnel (voir notre post).

Cette réduction des interactions est encore pire quand le jeu des alternances entre semaines paires et impaires vient se croiser avec celui des semaines de vacances.

Cette année, pour la zone A, par exemple, le week-end de la première semaine de février est impair, donc les enfants sont avec leur mère. Le deuxième week-end est pair mais il est dans la première semaine de vacances, celle qui est à la mère les années paires… Continuer la lecture de « Résidence pleine : des enfants dans le tunnel de février »

La résidence alternée, un facteur pour le bienêtre de l’enfant

La commission des questions sociales, de la santé et du développement durable de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe a commenté le projet de résolution afin de l’amender (voir notre billet du 6 janvier 2016). Ces commentaires permettent de comprendre les avancées qui sont faites par les représentants élus des citoyens mais aussi les difficultés qui restent à surmonter.

La commission souligne un point important : la coparentalité et la résidence alternée représentent un droit pour les parents mais ce droit ne peut pas prendre le pas sur celui de l’enfant. En effet, « Tout enfant a le droit de ne pas être séparé de ses parents et d’entretenir régulièrement des relations personnelles et des contacts directs avec ses deux parents, sauf si cela est contraire à son intérêt supérieur. »

Une première difficulté est que cette protection de l’intérêt supérieur de l’enfant peut conduire à de nombreuses interprétations et à justifier des jugements divers. Continuer la lecture de « La résidence alternée, un facteur pour le bienêtre de l’enfant »

Le Conseil de l’Europe pour un équilibre des parents après séparation

L’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe a adopté le 2 octobre 2015 une résolution qui prône un équilibre femme-homme dans l’éducation des enfants, notamment en cas de divorce. Cette résolution a été portée par la députée luxembourgeoise Françoise Hetto-Gaasch qui l’a présentée à la conférence CIRA/ICSP 2015. Les participants de cette conférence, chercheurs, professionnels et acteurs de la société civile, tout comme le bureau directeur du CIRA/ICSP soutiennent cette résolution.
Elle souligne que, « en Europe, le partage des responsabilités entre les femmes et les hommes au sein des familles a connu des évolutions remarquables dans le sens d’un plus grand équilibre. Toutefois, les pères se trouvent parfois confrontés à des législations, des pratiques et des stéréotypes de genre sur les rôles assignés à la femme et à l’homme qui peuvent aboutir à les priver de relations suivies avec leurs enfants. Or, le fait pour un parent et son enfant d’être ensemble constitue un élément essentiel de la vie familiale qui est protégée par la Convention européenne des droits de l’homme. Seules des circonstances exceptionnelles et particulièrement graves au vu de l’intérêt de l’enfant devraient pouvoir justifier une séparation, ordonnée par un juge. » Continuer la lecture de « Le Conseil de l’Europe pour un équilibre des parents après séparation »