Demandons à tous les candidats leur position sur la résidence alternée

En février, nous avons écrit aux cinq candidats dont les sondages montrent qu’ils peuvent devenir président de la République pour leur demander leur avis sur la résidence alternée. Seul Benoît Hamon a répondu (voir notre billet du 5 avril 2017).

Aujourd’hui nous pouvons faire mieux en interrogeant les 11 candidats grâce au site WhyboOk. Le 1er site internet indépendant permettant aux citoyens, « les moOtons « , de poser des questions aux décideurs politiques et économiques, « les Grands Décideurs », sur leurs actions, décisions et engagements.

Nous posons aux candidats une question très simple :

Pensez-vous que la résidence alternée pourrait être proposée comme première option aux couples qui divorcent, comme en Belgique ?

Mais pour que la question arrive aux « grands décideurs » comme les appellent les créateurs de WhyboOk, il nous faut rassembler un « troOpeau » de 100 « MoOtons », c’est-à-dire de 100 internautes qui viennent mootoner notre question.

Nous en sommes à 41/100, ce soir, ce qui n’est pas mal mais insuffisant.

Ne craignez pas l’humour de WhyboOk et venez donc moOtonner la question en cliquant ici

Attention, si vous répondez depuis votre smartphone, ne vous connectez pas à WhyboOk depuis votre compte Facebook mais créez un compte WhyboOk, sans cela votre soutien ne sera pas compté. Depuis un ordinateur, il n’y a pas de difficultés.

Le CIRA en Suisse, avec les associations de coparentalité

Samedi dernier à Lausanne se tenait l’assemblée annuelle du mouvement de la condition paternelle Vaud. Un débat a rassemblé des chercheurs, des juges, des psychologues et l’association suisse pour la coparentalité. Dans la salle 90 personnes environ, hommes et femmes, ont débattu ou fait part de leurs difficultés.

Parmi les intervenants, on comptait les deux vice-présidents du CIRA/ICSP : Chantal Clot-Grangeat représente les professionnels et Oliver Hunziker, la société civile.

La première est psychologue, thérapeute, docteure en psychologie. Le second est président de l’association suisse pour la coparentalité (GeCoBi).

Une intéressante soirée dont voici les premiers points forts. Continuer la lecture de « Le CIRA en Suisse, avec les associations de coparentalité »

Le programme de la conférence NPO-ICSP 2017 est en ligne

Le comité scientifique de la conférence internationale sur la résidence alternée (NPO-ICSP 2017) a le plaisir d’annoncer le programme provisoire de la conférence.

twohomes.orgSur le thème « Recherches sur la résidence alternée : Un tournant dans la compréhension du meilleur intérêt de l’enfant ? », de nombreux experts du champ de la résidence alternée – représentant à la fois les scientifiques et les professionnels de la famille – présenteront leurs résultats de recherche et leurs expériences pratiques lors de cet événement international et interdisciplinaire. Continuer la lecture de « Le programme de la conférence NPO-ICSP 2017 est en ligne »

Nous serons à Boston pour la conférence CIRA/ICSP 2017

La troisième Conférence Internationale sur la Résidence Alternée, organisée conjointement par l’Organisation Nationale des Parents (NPO-USA) et le Conseil International sur la Résidence Alternée (CIRA/ICSP) se tiendra à Boston (voir notre billet du 5 octobre 2016). Nous participerons à cette conférence qui rassemble les principaux scientifiques du domaine.

twohomes.orgNous venons d’apprendre que le comité scientifique international a évalué favorablement nos deux communications. Continuer la lecture de « Nous serons à Boston pour la conférence CIRA/ICSP 2017 »

Troisième Conférence Internationale sur la Résidence Alternée : Boston 2017

L’Organisation Nationale des Parents (NPO-USA) et le Conseil International sur la Résidence Alternée (CIRA/ICSP) ont le plaisir de vous annoncer l’organisation conjointe de la Conférence Internationale sur la Résidence Alternée, qui se tiendra du 29 au 31 mai 2017, à Boston (Massachusetts, USA). Le thème de la conférence est :

Recherches sur la résidence alternée : Un tournant dans la compréhension du meilleur intérêt de l’enfant ?

Les spécialistes twohomes.orgdu champ de la résidence alternée – comprenant les scientifiques et les professionnels de la famille – sont invités à présenter leurs résultats de recherche ou leurs expériences pratiques lors de cette conférence internationale et interdisciplinaire. Continuer la lecture de « Troisième Conférence Internationale sur la Résidence Alternée : Boston 2017 »

Le gouvernement belge veut améliorer encore la résidence alternée égalitaire

Jeudi dernier nous avons été invités par le journal Filiatio à rencontrer un des directeurs-adjoints du cabinet du ministre belge de la justice. Le ministère étudie la possibilité d’améliorer encore la mise en place de la résidence alternée égalitaire, même si la loi belge est déjà parmi les plus favorables au bienêtre de l’enfant. Commençons par présenter cette loi.

Divorce belge

La loi belge de 2006 tend à privilégier l’hébergement égalitaire de l’enfant dont les parents sont séparés et règlemente l’exécution forcée en matière d’hébergement de l’enfant, précise le journal Filiatio dans son numéro spécial anniversaire de la loi. Continuer la lecture de « Le gouvernement belge veut améliorer encore la résidence alternée égalitaire »

CIRA au Conseil de l’Europe : la santé physique et la résidence alternée

Les membres du CIRA/ICSP ont rencontré les parlementaires du conseil de l’Europe et tout particulièrement la députée du Luxembourg, Françoise Hetto-Gaasch.

Nous avons présenté leCIRA_APCE_20160622_3 CIRA, le conseil sur la résidence alternée, qui rassemble des scientifiques, des professionnels et des acteurs de la société civile à parts équivalentes avec une répartition égalitaire des genres des membres du bureau dirigeant. Nous avons aussi donné les conclusions des derniers colloques que l’on peut trouver sur le site du CIRA.

Les points essentiels étaient la présentation des résultats des recherches récentes. Ce sont ces points qui ont marqué les députés présents.

La santé des enfants n’est pas protégée également en Europe

Pour les lecteurs de ce blog, ce qui est nouveau c’est la présentation du docteur Vittorio Vezzetti qui s’intéresse aux dégâts physiologiques et biologiques créés par la perte d’un parent.

Selon ce pédiatre italien, on a démontré que la perte d’un parent est à l’origine de complications comme l’augmentation chronique du cortisol et ceci est corrélé à plusieurs maladies dans l’âge adulte (dépression, ostéoporose, obésité, hyperglycémie, etc.). De plus, selon les plus récentes recherches, ces effets peuvent concerner les autres hormones avec des conséquences encore inimaginables il y a dix ans. Or, le risque de perte parentale après le divorce est étroitement corrélé à la résidence unique qui prévaut dans la plupart des états.

En conséquence, la santé des enfants, et des adultes qu’ils deviendront, n’est pas protégée de la même façon dans tous les pays d’Europe. Le problème vient que cette question a été toujours traitée à tort, comme une question locale de droit de famille. Les recherches en santé montrent, au contraire, qu’il s’agit d’un thème général de santé publique et de droit à la santé des enfants. Sur cette question, la Communauté Européenne pourrait avoir une ligne directrice commune.

Vittorio Vezzetti appelle les députés à passer d’un champ purement juridique à un champ scientifique afin d’établir en Europe des lignes directrices fondées sur les résultats convergents de la recherche scientifique accréditée.

Les autres intervenants ont ensuite rappelé les avantages de la résidence alternée égalitaire sur la santé psychique des enfants et des adolescents (voir notre billet du 27 janvier 2016). Ils ont souligné encore que le conflit des parents, réel ou entretenu par un parent, ne peut conduire à pénaliser les enfants en les éloignant d’un parent (voir notre billet du 9 mars 2016).

Une action qui va se poursuivre

Les participants, orateurs et députés, ont décidé de poursuivre ce genre de présentation qui n’est ni partisane ni réductrice et qui se centre sur le bienêtre et le devenir des enfants, quelles que soient les péripéties de la vie de leurs parents.

Le CIRA rencontre les parlementaires du Conseil de l’Europe

Les membres du CIRA/ICSP sont venus à Strasbourg de Grèce, Belgique, Suisse, Allemagne, Ecosse et France pour rencontrer les parlementaires du conseil de l’Europe durant leur session d’été. Cette réunion est soutenue par la députée du Luxembourg, Françoise Hetto-Gaasch.
Les intervenants vont présenter le CIRA et rappeler les avantages de la résidence alternée égalitaire sur la santé physique et psychique des enfants et des adolescents. Ils souligneront encore que le conflit des parents, réel ou entretenu par un parent, ne peut conduire à pénaliser les enfants en les éloignant d’un parent.
Les lecteurs de ce blog connaissent bien tous ces résultats de recherche et nous ne les reprenons pas ici aujourd’hui.
Ce sur quoi nous voulons insister auprès des parlementaires sur deux faits :
1- Tous les résultats des études scientifiquement valides convergent pour montrer que la résidence alternée soutient le bienêtre des mineurs et que plus elle est égalitaire, plus l’effet est bénéfique.
2- Des inégalités existent dans l’accès au bienêtre physique et psychique pour les mineurs entre les pays d’Europe et à l’intérieur de chaque pays entre les conditions d’existence des mineurs vivant en foyer monoparental et de ceux vivant en résidence alternée.
Le débat portera sur les suites concrètes de la résolution 2015/2079 du Conseil de l’Europe.

Au Luxembourg, pour la justice sociale et l’égalité entre les femmes et les hommes

L’association SOS Parents Luxembourg rassemble des parents, hommes et femmes, décidés à rendre publique les injustices et à revendiquer leurs droits après un divorce ou une séparation. Un de leur principal objectif est de maintenir le lien parental, particulièrement menacé par la non représentation d’enfants.

SOSParents-LGCrée en 2014, l’association « a pour objet social le soutien à la parentalité et à la famille au sens large, l’égalité entre les femmes et les hommes au sein de la famille et dans la société à travers toutes activités d’éducation, d’accompagnement, de plaidoyer, de communication et de recherche. »

Continuer la lecture de « Au Luxembourg, pour la justice sociale et l’égalité entre les femmes et les hommes »