Comment renforcer la confiance en soi : un livre pour les ados et les autres

Pendant cette période de vacances, nous continuons notre voyage en dehors du strict domaine de l’actualité de la résidence alternée en présentant quelques textes rencontrés au hasard de l’été. Comme tout voyage, l’idée est de nous aider à penser la vie autrement, en allant découvrir d’autres manières de voir le monde.

Aujourd’hui, nous proposons un petit livre du Stéphane Clerget, pédopsychiatre bien connu dans les médias et les réseaux sociaux, intitulé « Comment renforcer ta confiance en toi ? » Ce livre , trouvé en furetant dans une médiathèque de Saint-Etienne, est destiné aux adolescents mais il devrait intéresser des adultes.

Le manque de confiance en soi touche de nombreux adolescents. Mais, comme les recherches le montrent, sont encore plus touchés que les autres, celles et ceux dont les parents ont eu un divorce compliqué, qui ne vivent pas en résidence alternée, et qui sont ainsi coupé.es de l’un de leurs deux parents (voir notre billet du 27 janvier 2016).

Repérer les situations difficiles et s’accepter

Stéphane Clerget conseille aux jeunes qui manquent de confiance en eux de faire, tout d’abord, un état des lieux, de repérer les situations difficiles. Cet inventaire est utile, ensuite, pour apprendre à surmonter, petit à petit, ces situations où on dit « je n’ose pas ».

Dans ces situations, on se dit « je suis nul » et cette pensée fait que cela ne va qu’en empirant. Pour l’auteur, il vaut mieux accepter ce que l’on est et s’efforcer de progresser petit à petit. Il faut arrêter de croire que l’on est totalement incapable. Il prend la métaphore de l’arbre, comme Loïck Roche (voir notre billet du 12 juillet 2017) : si tu as un arbre et que tu veux qu’il ait de belles feuilles, il te faut patienter et les laisser pousser, car ce n’est pas en coupant et jetant le tronc que tu pourrais y arriver !

Selon lui, une manière de faire est de renoncer à la perfection et ne pas se comparer toujours aux meilleurs.

Trouver les racines du manque de confiance

Comprendre d’où vient ce manque de confiance est une étape importante pour changer. Stéphane Clerget montre trois sources de manque de confiance.

Cette difficulté peut venir de la petite enfance : un parent trop inquiet qui a sur-protégé et a interdit toutes les erreurs, un grand frère ou une grande sœur qui apparaissait comme un modèle inatteignable, ont pu conduire à penser que l’on ne vaut rien et que l’on ne réussira jamais rien.

Une deuxième source peut venir directement des parents : les parents servent de modèles et si le père ou la mère manque de confiance en soi, un enfant peut manquer de confiance aussi.

La troisième source, c’est la vie de l’enfant ou de l’adolescent : un échec à l’école, du harcèlement en récréation, une déception amicale ou amoureuse, le divorce compliqué des parents, l’éloignement de quelqu’un de cher, tout cela peut faire croire que l’on est bon ou bonne à rien.

Agir pour changer petit à petit et stopper la dévalorisation

Pour oser, il faut apprendre et s’entraîner. Stéphane Clerget conseille à l’adolescent de s’obliger à donner son avis, même s’il/elle n’est pas sûr.e que les autres seront de son avis. Mais pour réussir, il suggère de commencer en famille, puis avec des proches.

Pour oser, il faut aussi arrêter de se dévaloriser, en pensées ou en paroles. A force de mettre l’accent sur ses erreurs, on finit par croire que l’on ne sait rien faire et les autres finissent par le croire aussi. Pour changer, Stéphane Clerget conseille d’arrêter de mettre en avant ses propres erreurs et ses défauts. C’est difficile, il propose que si l’on ne peut pas s’en empêcher, alors, pour chaque erreur ou défaut, il faut trouver un compliment à se faire en retour.

Si la difficulté est trop grande, il faut bien sûr demander l’aide d’un spécialiste.

Suite et fin la semaine prochaine !

Pour twitter : Dans la séparation des parents, les adultes devraient penser à préserver et renforcer la confiance en soi des adolescents et des enfants.