Aliénation parentale : situation délicate pour les professionnels de la famille

Nous continuons le billet de la semaine dernière. Pour les psychiatres et psychologues cités dans l’article de Sciences Humaines du mois de mai 2016, le parent qui manipule son enfant pour l’aliéner de l’autre parent a souvent une personnalité fragile. Sa campagne de dénigrement de l’ex-conjoint et sa volonté de garder exclusivement les enfants serait une lutte contre sa propre dépression.

lonely_MPour ces parents aliénants, expliquent ces spécialistes, l’enfant est un prolongement de soi, c’est leur signe de réussite sociale. Ces personnes vivent dans un chaos émotionnel construit sur la haine et la jalousie. Elles passent toute leur énergie à envenimer les relations et à créer des situations de blocage. Continuer la lecture de « Aliénation parentale : situation délicate pour les professionnels de la famille »

Parent manipulateur : que vit l’enfant dans la rupture du lien ?

La revue Sciences Humaines de ce mois de mai 2016 produit un intéressant dossier pour comprendre ce qu’on appelle l’aliénation parentale : des parents se séparent et se déchirent, un enfant est manipulé par l’un de ses parents et finit par rejeter l’autre parent. L’article de Marc Olano donne des exemples de cette manipulation qui conduit au rejet, que l’on appelle aliénation pour dire qu’il y a rupture de lien, que l’autre devient un étranger (un alien).

Selon le journaliste, l’aliénation parentale est un phénomène en augmentation pour deux raisons. D’abord, du fait que nos sociétés produisent des comportements narcissiques : priorité à l’image que l’on donne aux autres dans l’instant plutôt qu’aux relations authentiques dans la durée. Ensuite, l’équilibre des rôles entre les femmes et les hommes dans la famille a changé. Continuer la lecture de « Parent manipulateur : que vit l’enfant dans la rupture du lien ? »

Où en sont les jeunes adultes ayant vécu en résidence alternée ?

Nous poursuivons le billet de la semaine dernière. L’équipe de Fabricius a testé 72 étudiants de licence dont les parents avaient divorcé quand ils avaient moins de 3 ans. Les résultats montrent que la relation à la mère n’est pas atteinte pour les étudiants qui ont passé de nombreuses nuitées avec leur père quand ils avaient moins de 3 ans. En revanche, la relation au père est détériorée pour les jeunes adultes quand ils n’ont pas eu l’occasion de passer de nombreuses nuitées avec leur père lorsqu’ils étaient jeunes enfants. Continuer la lecture de « Où en sont les jeunes adultes ayant vécu en résidence alternée ? »

Vivre à égalité avec son père et sa mère soutient les relations aux deux parents

Nous avons repéré sur le net une intéressante communication de William Fabricius dans un colloque au Texas pour l’association des tribunaux familiaux (AFCC) [le lien vers cette ancienne communication n’existe plus mais elle est devenue un article de revue scientifique dont nous parlons dans notre billet du 18 janvier 2017]. A partir de recherches statistiques sur de grands échantillons et qui suivent les enfants sur plusieurs années, le chercheur américain montre qu’il est bénéfique d’augmenter le temps passé avec les deux parents pour les très jeunes enfants, même en cas de haut conflit. Ce temps régulier et fréquent passé avec les deux parents les protège à long terme contre la détérioration du lien à leur deux parents, le père et la mère, et contre les méfaits du conflit des parents. Continuer la lecture de « Vivre à égalité avec son père et sa mère soutient les relations aux deux parents »